Accueil / Mairie / Urbanisme / Urbanisme : les toits et lucarnes

Urbanisme : les toits et lucarnes

Les toits donnent aux maisons leurs caractères définitifs et occupent une place essentielle dans le paysage.

  • Le matériau traditionnel des toits dans notre région (Vexin français ancienne Seine et Oise) est la petite tuile plate, petit moule, la pose à double recouvrement assure l’étanchéité et entraîne un usage de 60 à 70 tuiles au m². Ce type de tuile se pose sur des pentes de toits de 35 à 45°. Les teintes allant du brun au marron, mais jamais rouge ou jaune.
  • Le toit ne déborde jamais sur les pignons, les tuiles sont liées par un solin de plâtre et chaux.
  • Sur les façades l’extrémité des chevrons est dissimulée et protégée par une corniche avec gouttière.
  • Le faîtage : les tuiles faîtières protègent le sommet du toit. Elles sont scellées par un mortier de chaux et plâtre de couleur claire (crêtes et embarrures).

 

L’ardoise naturelle et le zinc, on retrouve ces matériaux essentiellement en couverture de châteaux, demeures bourgeoises ou autre édifice remarquable. Ils restent minoritaires dans leur emploi, mais autorisés.

La cheminée est réalisée en maçonnerie de brique, elle fait partie des couvertures et est à préserver.

 

Les lucarnes : Il existe 2 types de lucarnes principalement dans notre région : à la capucine et lucarne en bâtière

  • La lucarne à la capucine à trois versants engagée dans le murlucarne à la capucine à trois versants engagée dans le mur
  • La lucarne à la capucine à trois versants en retrait sur la toiture

lucarne à la capucine à trois versants en retrait sur la toiture

  • Les lucarnes sont couvertes de la même façon que les toits en petites tuiles 60/70 m² même si la toiture est en tuile mécanique par ailleurs, les tuiles faîtières sont à crêtes et embarrures, arêtiers sont maçonnés par un mortier plâtre et chaux. Il n’y a pas d’arêtiers sur les lucarnes ni tuiles de rives.

 

  • La lucarne en bâtière

lucarne en bâtière

Scroll To Top